Comment participer à l’éveil de bébé ?

Mitosyl eveil bebe
 

Durant ses trois premières années, votre bébé va faire d’incroyables progrès. Et si chaque enfant évolue à son rythme, il existe toutefois de grandes étapes dans le développement psychomoteur des bébés. Comment participer à l’éveil de bébé ? Réponses.

L’éveil de bébé, ce n’est pas si compliqué que ça !

L’idée n’est pas de le sur-stimuler, mais de l’accompagner dans ses explorations. C’est aussi important de lui donner des temps seul pour qu’il découvre à son rythme son corps et le monde qui l’entoure, en le plaçant par exemple sur un tapis, avec quelques jouets autour. C’est ce qu’on appelle la motricité libre. Il est également essentiel de ne pas le mettre dans une posture qu’il ne maîtrise pas. Il ne faut donc pas essayer de l’asseoir. Il y arrivera tout seul lorsqu’il sera prêt. Vers 6-12 mois, c’est bien de le laisser pieds nus, pour qu’il sente ses appuis quand il essaie de se lever et muscler ses pieds.

Jeux d’éveil : pour stimuler son bébé

Les jeux d’éveil les plus simples sont aussi les plus stimulants !

  • 0-3 mois : les comptines et les jeux de mains sont parfaits pour éveiller bébé.
    Lorsque vous changez bébé, mettez-le sur le ventre. Il va essayer de redresser sa tête et ainsi muscler sa nuque. Le massage du bébé est une bonne idée pour qu’il commence à prendre conscience de son corps. Le mobile est aussi un joli moyen d’éveil. Autre idée : la petite bête qui monte, qui monte…
  • 3-6 mois : afin qu’il continue la découverte de son corps, faites-lui faire le pédalo, c’est-à-dire en douceur des mouvements de pédalage avec ses jambes. Pour qu’il développe ses sens, proposez-lui des petits livres à toucher avec différentes textures. Les hochets lui plaisent aussi beaucoup.
  • 6-12 mois : l’incontournable coucou-caché pour l’aider à acquérir la permanence de l’objet. Vous pouvez cacher un objet sous un tissu ou utiliser vos mains pour cacher vos yeux. Pour lui donner envie de se redresser, se lever, mettez des images un peu en hauteur.
  • 12-18 mois : les jouets à pousser, à tirer qui l’aident à se tenir debout et à avancer sont très bien. Les imagiers sonores sont aussi une bonne idée pour développer le langage. Côté motricité fine, les jeux d’encastrement sont idéals.
  • 18-24 mois : le jeu du miroir.
    Vous pouvez commencer ce jeu avant 18 mois, mais c’est entre 18 et 24 mois, qu’il prendra conscience que celui qu’il voit dans la glace, c’est lui ! Placez-le devant un miroir puis, sans qu’il ne le voit, mettez lui un chapeau sur la tête ou faites lui une trace sur le visage avec du rouge à lèvres. S’il n’essaie pas d’enlever le chapeau ou la trace en touchant le miroir, mais en le faisant directement sur lui, c’est qu’il a compris !
  • 24-36 mois : il adore aider.
    Il peut étendre du linge, porter un petit plat… C’est ludique et valorisant pour lui. Vous pouvez lui donner une éponge pour qu’il s’amuse à nettoyer ses jouets ou sa poupée. Pour apprendre à se concentrer à manipuler, la pêche à la ligne est une bonne idée !