De 0 à 2 ans, la motricité de bébé se développe

 

Durant les deux premières années de sa vie, bébé va passer du mode allongé au mode course à pied, en suivant plusieurs phases clés. Etape par étape, le point sur la motricité des bébés et sur les précautions à prendre.

Se retourner1

C’est la toute première étape vers l’indépendance : un jour, alors qu’il gazouille dans son lit ou que vous êtes en train de le changer, il va réussir à se retourner tout seul ! Pour y parvenir, les muscles de son cou et de ses épaules doivent être assez forts. Cette étape peut survenir dès l’âge de trois mois, mais se situe le plus souvent entre 5 et 6 mois.

Les précautions : bien sûr, bébé doit se trouver dans un lit sécurisé, pour qu’il ne puisse pas tomber. Lorsque vous le changez, assurez-vous qu’il soit suffisamment bien calé pour ne pas tomber en se retournant.

Encouragez votre bébé dans ses efforts et retenez que chaque enfant a son propre rythme de développement.

Se tenir assis 1

Cette étape succède très vite à la précédente. Parfois, elle est même concomitante. Cette étape impose que les muscles soient encore plus toniques, notamment au niveau du cou, ce qui survient généralement vers 6 à 7 mois.

Les précautions : pour lui apprendre à garder l’équilibre en position assise, vous pouvez tenir des jouets hors de sa portée… Il devra faire un effort pour rester assis tout en tendant les bras vers le joujou convoité. Dans les premiers temps, restez autant que possible à côté de lui pour prévenir une chute. L’idéal est de le laisser évoluer sur une surface un peu rembourrée.

Faire du quatre-pattes 1

Quelle étape déterminante dans la vie de votre bébé ! Un jour, il découvre qu’il peut avancer en se tenant à quatre-pattes. C’est le début de l’aventure : un monde nouveau s’ouvre à lui et après quelques jours d’entraînement, il parvient souvent à se déplacer à une vitesse impressionnante, qui lui permet d’échapper facilement à la vigilance de ses parents.
Cette étape peut survenir plus ou moins tôt, généralement à la fin du 8ème mois. Il arrive même que certains bébés ne « pratiquent » jamais le quatre-pattes et passent directement à la marche à pied.

Les précautions : les ennuis commencent ! Il est grand temps de sécuriser la maison pour éviter tout accident : fermer la cage d’escalier, poser des cache-prise, éloigner de sa portée tout élément potentiellement dangereux… Votre bébé se déplace, il faut donc souvent revoir tout l’aménagement de la maison !
Pensez bien à vérifier qu’il ne s’endommage pas trop les genoux. Et n’oubliez pas de lui laver les mains fréquemment.

Se tenir debout 1

Un jour, votre enfant, à quatre-pattes, va découvrir qu’avec un simple poussée des cuisses, il peut se mettre debout, comme les grands. Une véritable découverte, qui va littéralement changer sa vie. Au départ, il devra se tenir aux meubles pour maintenir son équilibre. Et puis un jour, quand ses muscles le porteront suffisamment sûrement et qu’il aura développé son sens de l’équilibre, il lâchera sa prise et se tiendra debout tout seul, comme un grand ! Cette étape survient généralement alors que le quatre-pattes est déjà installé, entre 8 et 9 mois.

Les précautions : tenir en équilibre debout signifie bien sûr également, parfois, perdre l’équilibre. Veillez donc à ne laisser aucun objet dangereux sur le chemin de votre petit. Les angles des meubles, notamment, peuvent être sécurisés, en posant une matière rembourrée. Si votre bébé tombe, vérifiez qu'il ne se soit pas fait trop mal et encouragez-le : c’est parfaitement normal de tomber, cela fait partie de l’apprentissage.

Marcher, enfin ! 1

C’est la dernière étape vers l’indépendance. Elle peut survenir très tôt ou très tard, tout dépend des enfants. Certains marchent avant l’âge d’un an tandis que d’autres attendent 18 mois.
Après s’être mis debout, votre bébé va commencer à se déplacer en se tenant aux meubles. Au début, son pas est chancelant. Puis il prend confiance et, un jour, se lance : ce sont ses premiers pas ! Un grand moment, pour lui comme pour ses parents : il marche ! Bien souvent, il tâtonne pendant quelques jours puis les progrès, fulgurants, surviennent. D’ici quelques semaines, il galopera sans se poser de questions.

Les précautions : lorsque vous voyez qu’il est prêt mais qu’il manque juste un peu d’équilibre, vous pouvez prendre ses mains dans les vôtres et lui servir d’appui pendant qu’il marche. Si vous le sentez prêt à faire ses premiers pas, placez-vous à un ou deux mètres et appelez-le, pour l’encourager à venir vers vous.

Astuce importante : choisissez de bonnes chaussures pour ses premiers pas. Sa petite cheville ne doit pas souffrir. N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin. Il vous conseillera peut-être de le laisser marcher pieds nu ou avec une semelle molle, de bonnes solutions pour l’aider à développer son équilibre.

Source :

1/ Roussey, M., Kremp, O., 2007. Examens systématiques de l'enfant